© Ouest-France

 

La chouannerie et les guerres de Vendée

auteur : Nathalie Meyer-Sablé
iconographie : Christian Le Corre

 

chouans

Le fil conducteur de cet ouvrage pourrait simplement se réduire à une question que je me suis posée : qu’est-ce qui a fait que les émeutes de cette région ont pris une telle envergure ?

En réalité, la pratique d’en appeler à des volontaires n’est pas nouvelle lorsque la Convention vote, en février 1793 la levée des 30 000 hommes ! Le contexte politique et social est, à ce moment-là, tendu, mais cela ne vaut pas que pour l’Ouest… Une partie de la population française est mécontentée par l’incomplète abolition des privilèges, ne comprend pas la nécessité de la constitution du clergé, et s’inquiète du cours de l’assignat. A ce malaise, s’ajoutent les modalités de la levée : les départements qui ont peu donné de volontaires sont priés de faire un effort, et le tirage au sort, institution honnie de l’Ancien Régime, menace…  De nombreuses communes de France se soulèvent. Les émeutes Vendéennes prendront pourtant une dimension unique et s’étendront à la Bretagne après la virée de Galerne…
J’ai donc tenté d’expliquer le plus clairement possible l'enchaînement des évènements, leurs conséquences et les enjeux particuliers à cette région.
Il faut noter que les légendes des images ont été faites par Isabelle Rousseau, qui a mis dans ce travail toute son « âme vendéenne », offrant ainsi aux lecteurs une seconde lecture très riche…